Terra 29 juin 2012 à 11h59 | Par P.Denis

Les services de BCEL Ouest s'étendent

Bretagne conseil élevage Ouest (BCEL Ouest) n'a de cesse de développer son offre de services depuis sa création. Après avoir investi l'agronomie et le génotypage, l'association développe des prestations en sanitaire et en gestion d'entreprise.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le président de BCEL Ouest a répliqué sur les hausses tarifaires : "elles sont en cohérence avec le nouveau projet mais ne continueront pas sur ce rythme".
Le président de BCEL Ouest a répliqué sur les hausses tarifaires : "elles sont en cohérence avec le nouveau projet mais ne continueront pas sur ce rythme". - © TERRA

Issue de trois organisations professionnelles jouissant d'un quasi monopole pour le contrôle laitier jusqu'en 2008, BCEL Ouest est aujourd'hui une entreprise de services. Le déploiement des prestations proposées, aux quelques 6 800 adhérents, ainsi qu'à des clients de plus en plus nombreux, a permis une progression constante du chiffre d'affaires. Celui-ci est passé de 22,1 millions d'euros en 2007, à 27,2 millions d'euros prévus pour 2012. Et le résultat fut, pour la première fois, positif en 2011. Bien qu'encore modeste à 259 000 euros, il devrait doubler d'ici 2013. "La progression des chiffres nous conforte dans les choix pris. Le déficit des premières années aura servi l'harmonisation de l'entreprise et l'investissement dans de nouveaux outils", a justifié Jo Jaouen, président de BCEL Ouest, lors de l'assemblée générale de l'association, le 21 juin à Carhaix (29).

Des prestations adaptées aux nouveaux enjeux

 

Bien utilisé, le génotypage femelle devrait être un atout pour les élevages bretons selon BCEL Ouest qui s'est investi sur le terrain pour le développement de cet outil auprès des entreprises de sélection, en préconisant d'ailleurs une stratégie globale et massale sur l'ensemble des génisses du troupeau.
Parmi les nombreuses autres compétences de BCEL Ouest, l'agronomie est celle qui attire le plus de clients non adhérents. Plus de 3 600 plans de fumure ont notamment été réalisés l'an dernier par les 65 conseillers spécialisés, et un peu plus de 2 000 déclarations PAC.
Pour renforcer la prévention santé, l'entreprise a aussi recruté fin 2011 deux vétérinaires, dont les conseils vont prendre rapidement de l'ampleur, en intervention ciblée ou en formations de groupe. Parallèlement, se projette sur 2012 la collecte de données de santé en élevage, après une phase test sur des exploitations pilote. L'objectif est d'aboutir à une vision technico-économique des actions santé.
C'est également dans l'optique d'une meilleure analyse des coûts de production que BCEL Ouest vient de s'allier à des spécialistes de la gestion et de la comptabilité, Cogedis Fideor et Icoopa, au sein d'une nouvelle entité, Xpertia. En croisant leurs bases de données, ces entreprises vont pouvoir proposer aux agriculteurs de nouveaux outils de pilotage. 

Audrey Dibet

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

8 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui