Terra 20 mars 2015 à 08h00 | Par Claire Le Clève

Aides en baisse à la bio, "le coup de massue"

La nouvelle passe mal. La baisse de 25 % des aides au maintien à la bio laisse groggy ses artisans y compris Sébastien Baron, président du GAB 56, dont l'assemblée générale s'est déroulée mercredi dernier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Sébastien Baron, éleveur laitier à Allaire et président du GAB 56
Sébastien Baron, éleveur laitier à Allaire et président du GAB 56 - © claire le clève

 

 

"C'est un coup de massue qui nous tombe dessus à la veille du paiement des aides PAC et dans le contexte du plan ambition de la bio qui prévoit le doublement des surfaces en 2017. On se demande à quoi on joue", déplore Sébastien Baron, éleveur laitier en Gaec à Allaire et président du Gab 56. "Au rythme actuel, on y sera en 2041 s'il n'y a pas plus de moyens". Fin 2013 et en 5 ans, le nombre de fermes bio a avait progressé de 75 % en Bretagne tout comme dans le Morbihan. "La crise laitière a boosté les conversions après 2009. Même si il y a eu tassement, nous étions à 423 fermes fin 2013, 440 en fin d'année dernière. Nous sommes le 1er département breton en terme de surface avec 4,5 % de la SAU départementale", pointe Sophie Milhem, coordinatrice de la structure.

 

L'établissement public foncier sous utilisé

"Avec l'arrêt des quotas, si les laiteries sont les seules à gérer les volumes, ça va être la guerre dans les campagnes", redoute Sébastien Baron pour qui "c'est le moment de passer à la bio, les perspectives sont au vert ". Et si l'enjeu de la transmission reste de taille, (il concernera une exploitation sur 5 dans 5 ans) , avec une difficulté d’accès au foncier, le réseau continue à travailler sur les actions territoriales pour développer l'agriculture biologique. Pour en témoigner, Daniel Cueff, maire de Langouët, vice président du conseil régional et président de l’établissement public foncier de Bretagne, "un dispositif en place et sous utilisé. On peut se porter acquéreur au titre du maintien de l'activité agricole. On peut porter 5 ans en évitant à l'agriculteur d'acheter. Aux maires de saisir l'EPFB", a souligné l'élu.

Claire le Clève

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

8 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui