Terra 26 février 2015 à 08h00 | Par Claire Le Clève

La compétitivité en question

On la dit en berne, la compétitivité dans l'hexagone. L'agriculture n'échappe pas au constat. Pour autant, les solutions pour rebondir existent. Elles seront au coeur des débats et animeront le 5 mars prochain à Ploermel, l'assemblée générale de la FDSEA qui, le matin, fait place centrale aux cantons.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Franck Pellerin
Franck Pellerin - © claire le cleve

 

 

 

Ce sont les cantons qui seront à l'honneur de l’assemblée générale que la FDSEA se prépare à tenir avec ses adhérents le 5 mars prochain. Et ce, dès le matin. "C'est l'occasion de mettre en lumière leur activité. Beaucoup mènent des actions sur territoire, c'est innovant, très en lien avec l'actualité, et c'est souvent solidaire des autres associations", appuie Franck Pellerin, secrétaire général adjoint de la FDSEA du Morbihan. Des actions qui assoient la légitimité du syndicat et de ses représentants. D'où la place, centrale, accordée à "l'expression du réseau". Programme également chargé l'après midi où la compétitivité française est inscrite au menu. "On va essayer de prendre un peu de recul et d'apporter des solutions concrètes, on invite nos élus à les partager.". Pour les esquisser, Frédéric Duval, délégué général du Medef Bretagne, apportera son point de vue tout comme Jérôme Volle, vice président de la commission emploi à la FNSEA. Pourtant, c'est bien au sommet de l'excellence technique européenne que se situent bon nombre de productions grâce aux compétences de ses agriculteurs. Ces atouts indéniables peinent à faire la différence.

 

Simplifier pour gagner en compétitivité

En cause ? " Une accumulation depuis des années. Tout le monde est conscient que nous sommes désavantagés mais en plus, on nous en rajoute". Et l'élu de pointer le recul des dates d'épandage, "on va devoir concentrer nos travaux, c'est plus de machines, plus d'hommes pour les conduire. On s'est pris la capacité de stockage des effluents, la variabilité des prix dans toutes les productions. Le compte pénibilité n'en parlons même pas. Quelle attractivité en matière d'emploi que de présenter notre activité en exploitation par le biais de la pénibilité ! " tempête Franck Pellerin. producteur de bovins-viandes de la Chapelle Caro. Et de poursuivre sur la nouvelle PAC qui reste en travers de la gorge. "François Hollande a fait en octobre 2013 des annonces à Cournon. 18 mois plus tard, on attend encore des règles écrites. Nous avons déjà perdu 20 % de DPU. Et les règles se durcissent pour obtenir le reste et on nous donne à peine un mois pour les ingurgiter. Le registre parcellaire graphique doit être revu, c'est le socle, un boulot colossal. Il y a les surfaces d'intérêt écologique, la définition des haies....Ce n'est pas sérieux", enchaîne-t-il. Autant de handicaps que le syndicat entend pointer aux élus territoriaux "pour que nous trouvions ensemble des solutions". Syndicat qui propose "à tous candidats qui souhaitent parler de l’agriculture pendant la campagne de solliciter la FDSEA".

 

Claire Le Clève

 

 

 

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui