Terra 22 avril 2015 à 08h00 | Par Hélène Bonneau

Terrena : une marque et un bilan consolidé

présenté ses chiffres 2014. Hubert Garaud, le président, se félicite de la forte progression du groupe qui affiche un chiffre d’affaires de 4,7 milliards d’euros, en progression de 0,3 %. Une bonne santé financière qui permet à Terrena de porter à grande échelle son projet stratégique autour de "la nouvelle agriculture".

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Maxime Vandoni, directeur général et Hubert Garaud, président de Terrena, ont présenté des chiffres 2014 qui "consolident la trésorerie de la coopérative et permettent d’accélérer le déploiement de sa stratégie".
Maxime Vandoni, directeur général et Hubert Garaud, président de Terrena, ont présenté des chiffres 2014 qui "consolident la trésorerie de la coopérative et permettent d’accélérer le déploiement de sa stratégie". - © Terra

C’est à Ancenis en Loire-Atlantique, au siège social de la coopérative agricole que l’équipe de direction a annoncé les bons résultats du groupe à la presse. Le résultat net s’élève à 22,1 millions d’euros en 2014 et progresse de 32,6 % sur un an. Le directeur général, Maxime Vandoni, rappelle que : "l’objectif  de 2014 était de consolider nos résultats pour s’assurer une crédibilité économique qui ne freine pas nos ambitions. C’est fait". De bons chiffres, dont une partie des bénéfices sera reversée aux adhérents lors de l’assemblée générale en mai prochain. "Le conseil d’administration soumettra au vote la distribution de 3,9 millions d’euros aux adhérents", explique Hubert Garaud, président de Terrena. À noter une augmentation sensible du pourcentage (près de 5 %) remis aux agriculteurs. "Un montant global auquel s’ajoute les ristournes et un accompagnement pour l’investissement et la modernisation des élevages via des cautions et des aides spécifiques", précise le président.

 

Orienter les investissements

Si la coopérative investit massivement pour développer ou redresser (pôle produits carnés) ses différents segments, l’ensemble de ses investissements convergent vers une stratégie globale. À l’initiative de la démarche "la nouvelle agriculture", Terrena souhaite proposer "un modèle de production agricole innovant permettant de rétablir un lien, le plus direct possible, entre le producteur et le consommateur". Le groupe a injecté, depuis 2008, plus de 20 millions d’euros pour améliorer la traçabilité, la qualité et le rapport qualité-prix de ses productions. "L’agriculture française est reconnue dans le monde pour sa qualité. Il existe un marché potentiel de taille critique pour un nouveau segment positionné entre le conventionnel et le bio", assure le directeur général de la coopérative. Le dernier salon de l’agriculture a permis à Terrena de signer des contrats, avec Système U et Auchan, qui promeuvent cette démarche. Certains produits, porcs, lapins et farine, sont commercialisés sous l’appellation "la nouvelle agriculture". Des négociations sont en cours pour démocratiser la marque dans l’ensemble des pôles du groupe.

Dans ce sens, 80 millions d’euros sont investis dans le segment Gastronome (volaille) et 100 millions d’euros sur trois ans sont consacrés à l’amélioration de la performance sur les sites d’Elivia (viande). À 10 ans, Terrena table sur un objectif de plus de 50 % pour son activité (produits distribués en GMS) issue de "la nouvelle agriculture".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui