Terra 21 juin 2007 à 10h15 | Par E. Le Corre

Productions : - 2006 une année riche d'enseignements

Nombreux étaient les participants réunis au rendez-vous annuel de CER France Côtes d'Armor, appelé "Journées partenaires". En entrée, une présentation du panorama des productions costarmoricaines en 2006. Petit tour d'horizon des chiffres.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une journée dédiée aux partenaires institutionnels de CER France Côtes d'Armor.
Une journée dédiée aux partenaires institutionnels de CER France Côtes d'Armor. - © TERRA
Porcs
Avec un indice de consommation moyen de 3, la technique fait toujours mieux. En dix ans, c'est 0,2 d'indice de gagné, ce qui équivaut à 115 000 tonnes d'aliments en moins, souligne Georges Douguet qui met en avant la modernisation des élevages pour poursuivre la progression. Côté charges, la situation est plus tendue, dans une filière où 35% du coût de production est lié aux charges de structure. Après deux années de coût de revient extrêmement bas (1,19 - 1,20 €/kg), le prix de l'aliment ne cesse de grimper depuis octobre 2006. Quel sera le scénario en 2008 ? Un aliment très cher et un prix du porc sous pression ? Pour le spécialiste, il faut s'y préparer et déjà anticiper : une hausse durable semble inévitable à moyen terme. "Il faudrait une hausse compensatrice du prix de la viande pour éviter une baisse de rentabilité à la production". Or, la période déterminante, de juin à septembre, débute sur un marché atone. "Nous avons perdu quinze jours par rapport à l'année passée. La clôture de septembre sera déterminante", annonce Georges Douguet.

Volailles de chair
Conséquence de la grippe aviaire, le revenu des aviculteurs des Côtes d'Armor en 2006 a chuté de 23%, en raison de l'allongement des vides sanitaires (poulets export) et du prolongement de la durée d'élevage (dindes). Il s'élève à 11 960 € en moyenne par UTH familiale (UTHF), avec des écarts importants entre éleveurs. Si la consommation des ménages a repris, les difficultés de renégociation des contrats et la hausse des charges impactent la filière.

Lait
Entre 2003 et 2006, le prix du lait a baissé de 33,5 €/1000 litres, compensé légèrement à hauteur de 36 € (ADL).
En 2006, le prix du lait payé au producteur s'élève à 283,7 €/1000 litres (clôture décembre). Contrairement aux productions hors-sol, les charges de structure en lait équivalent à environ 60% du coût de production. À 236 €/1000 litres de lait, elles se sont stabilisées, en partie par l'augmentation du volume qui a permis d'atténuer la hausse. A noter l'envolée du poste carburants/ha de 45% en deux ans. L'année écoulée a vu un coût alimentaire au plus bas de la courbe. Côté revenu, 15 560 €/UTHF représente le revenu moyen annuel d'un producteur de lait sur la période 2002/2006. "Et si la taille des exploitations demeure relativement modeste (281 000 litres en moyenne)", indique Laurent Marc, "la courbe a pris un virage et s'accélère depuis 2 à 3 ans".

Viande bovine
En Côtes d'Armor, le revenu moyen sur cinq ans des producteurs de viande bovine (avec vache allaitante) s'élève à 17 360 € par UTHF, avec un pic en 2006 à 20 653 €. Après cette performance, les cours retombent. Le retour de la volaille dans les assiettes et la chute des exportations vers l'Italie pénalisent en 2007 les cours des jeunes bovins et des broutards, explique-t-on à CER France Côtes d'Armor.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui