Terra 09 avril 2014 à 08h00 | Par Chantal Pape

Salariat, installation - Comment attirer vers les métiers de l'agriculture ?

Dans les années à venir, il manquera tous les ans 300 actifs agricoles, salariés ou chefs d'exploitation, en Bretagne . Un paradoxe, alors que les chiffres du chômage poursuivent leur ascension ! Mais comment faire pour attirer jeunes et moins jeunes vers la formation, puisque c'est d'actifs qualifiés qu'a besoin l'agriculture ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : André Sergent, président de la chambre d'agriculture, et Pascal Gourain, le nouveau directeur, en poste depuis le 10 mars dernier.
De gauche à droite : André Sergent, président de la chambre d'agriculture, et Pascal Gourain, le nouveau directeur, en poste depuis le 10 mars dernier. - © Chantal Pape

Pour arriver à quantifier précisément les besoins en actifs du secteur, les chambres d'agriculture de Bretagne ont mené un travail de prospective à l'horizon 2020. Si la tendance actuelle se poursuit, avec une croissance économique modérée et une demande mondiale importante en produits alimentaires, un agrandissement des exploitations pour gagner en compétitivité et un ralentissement de la fuite du foncier vers l'urbanisation, la Bretagne devrait enregistrer 742 installations par an, qu'elles soient aidées ou non. Un chiffre obtenu en partant des départs en retraite, 1 237 par an, des départs anticipés, 539 par an, et de la SAU ainsi libérée, plus de 65 500 ha. Sur les 63 500 qui devraient rester à l'agriculture, 33% serviront à l'installation, surface qu'il convient ensuite de diviser par la SAU moyenne à l'installation, pour aboutir à un nombre prévisionnel d'installations.

 

742 installations, 708 salariés

 

En parallèle, l'agriculture bretonne aura besoin de 708 salariés permanents supplémentaires pour faire face aux départs en retraite, 222 par an, mais aussi aux créations d'emplois, 146 par an, et au remplacement des salariés qui font le choix de quitter le secteur agricole, 341 par an. "La Bretagne agricole aura donc besoin de 1 451 recrutements par an, dont près de 1 400 actifs qualifiés", a détaillé Hervé Le Goff, responsable du service emploi-formation, lors de la dernière session de la chambre d'agriculture, le 2 avril dernier.

 

Et seulement 1 100 jeunes formés

 

Bon an mal an, les écoles d'agriculture forment 2 364 jeunes aux métiers de la production. Largement de quoi pourvoir les 1 451 postes disponibles ? "Mais il faut aussi compter avec les échecs aux examens, les redoublements, les poursuites d'études et le taux d'insertion dans le secteur agricole, tempère Hervé Le Goff. Au total, l'agriculture ne disposera que de 1 099 candidats".

Et, pour embaucher les 300 actifs manquants, il faudrait donc en former 450. "Mais nous n'avons pas des cohortes de jeunes à nos portes, constate Dominique Zupan, directeur de l'Ireo de Lesneven. Il faut encore renforcer le travail sur l'attractivité des métiers". Un travail auquel la chambre d'agriculture s'est attelée depuis longtemps déjà. "Cette année, plus de 1 500 collégiens de 4ième et 3ième ont visité une exploitation agricole, témoigne Nicole Morizur. Nous rencontrons aussi les demandeurs d'emplois, formons les acteurs-relais de l'orientation et de l'insertion professionnelle...".

"Il faut que l'Etat et Région accompagnent la formation professionnelle agricole, afin qu'elle soit plus en cohérence avec les besoins de nos différents métiers", demande Sophie Enizan. Et qu'une solution soit trouvée pour les jeunes qui sortent de Capa, un niveau qui ne correspond plus aux exigences des emplois proposés. "Pour nombre d'entre eux, le Bac pro est inaccessible, constate Hervé Guyot, du lycée de Bréhoulou. L'apprentissage serait sans doute la meilleure réponse à leur apporter".

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui