Terra 03 novembre 2014 à 08h00 | Par Chantal Pape

Végénov ouvre ses portes

Le 19 octobre dernier, dans le cadre de la fête de la science, la laboratoire de biotechnologies végétales de Saint Pol de Léon a ouvert ses portes au public. L'occasion de découvrir le travail au quotidien des 30 chercheurs et techniciens.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La visite de Végénov commence par les serres, où s'acclimatent de jeunes plants produits grâce à la culture in-vitro. © Chantal Pape Les portes ouvertes sont aussi l'occasion, pourquoi pas, de déclencher des vocations chez les jeunes ! © Chantal Pape Les enfants se sont bien amusés, en créant de drôles de bonhommes patates ! © Chantal Pape

A chaque édition, c'est un succès ! Et le 19 octobre dernier n'a pas fait exception, en accueillant plus de 450 visiteurs. "Nous ouvrons nos portes une année sur deux, dans le cadre de la fête de la science", explique Christophe Bazinet, conseiller innovation à Végénov. Pour le laboratoire de biotechnologies végétales, ce rendez-vous avec le public est presque une obligation ! "Beaucoup de gens passent devant nos bâtiments. Ils ont envie de savoir ce qui se passe derrière nos murs".

 

Aider à la création variétale...

 

Végénov travaille au quotidien pour les entreprises de sélection variétale. "Notre laboratoire de biologie moléculaire va leur permettre de gagner du temps et de l'espace", détaille Céline, guide d'un jour, devant un groupe d'une douzaine de personnes. Les marqueurs génétiques vont ainsi permettre de connaître, dès le stade plantule, la couleur du chou-fleur, la résistance ou la tolérance aux maladies..., et ne garder que les variétés intéressantes. Et la création d'une nouvelle variété, qui demandait il n'y a pas si longtemps, une bonne vingtaine d'années, pourra être ramenée à une douzaine. "A partir des empreintes génétiques, sortes de code-barres des variétés, nous pouvons aussi caractériser une variété, contrôler la pureté de lots de semences, contribuer à régler les litiges entre clients et fournisseurs...".

Suivant le même principe, le laboratoire peut identifier précocement bactéries et micro-organismes au champ, avant même le développement des symptômes. Et, en tenant compte des conditions pédo-climatiques, il reviendra ensuite aux conseillers de la chambre d'agriculture ou du groupement de producteurs d'établir des recommandations pour traiter ou non la culture.

 

... et à la protection des plantes

 

Un peu plus loin, le laboratoire de biologie cellulaire se charge de multiplier des plantes in vitro. La difficulté ? "Adapter le milieu de culture à chaque espèce demande un gros travail de mise au point".

Végénov travaille aussi sur la protection des cultures et est capable de recréer les conditions favorables au développement des maladies pour ensuite étudier l'effet des molécules chimiques ou des stimulants naturels des défenses des plantes.

Enfin, son laboratoire d'analyse sensorielle permet à la filière fruits et légumes de mieux connaître les préférences des consommateurs, grâce à des tests impliquant de 100 à 200 personnes, de caractériser nouveaux produits ou nouvelles variétés, grâce à un jury entraîné d'une dizaine de personnes... "Nous pouvons aussi évaluer l'influence des pratiques culturales ou de la conservation, aider à communiquer sur les atouts nutritionnels...".

Un laboratoire voulu par les légumiers

 

Comme ils l'avaient déjà fait pour la station expérimentale du Caté, pour la station de création variétale de l'OBS, ou l'institut de formation de l'Isffel, ce sont les légumiers qui sont à l'initiative de Végénov. Lancé en 1989, le laboratoire de biotechnologies végétales s'est d'abord consacré au chou-fleur, à l'artichaut, à la tomate et à l'échalote avant de diversifier ses activités et travailler, aujourd'hui, une cinquantaine d'espèces, du colza à la lavande, en passant par le marronnier, le palmier-dattier ou les plantes aromatiques. Mais, 25 ans plus tard, le lien au territoire reste fort. "Ces portes ouvertes sont aussi l'occasion de montrer aux légumiers les recherches que nous menons pour toute la filière".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui