Terra 24 avril 2015 à 08h00 | Par Cécile Besnard - Claire Ramezi Centres de formation des chambres d’agriculture de Bretagne

Se reconvertir dans l’agriculture : ils ont osé !

Rien ne destinait Gwénaëlle et Brice, non issus du milieu agricole, à choisir l’agriculture pour leur reconversion professionnelle. Pourtant aujourd’hui, après leur passage en formation, ils sont persuadés de faire le bon choix.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Terra

Gwénaëlle : "j'avais une image faussée de l'agriculture"

 

Gwénaëlle David, 43 ans, est née à Paris où elle a passé la plus grande partie de sa vie. Après un BP coiffure et treize années au sein d’un salon de coiffure, elle est contrainte d’arrêter son activité. "J’étais devenue allergique aux produits", précise-t-elle. En 2009, après plusieurs années de petits boulots, Gwénaëlle démarre une formation d’assistante de vie aux familles. "J’ai travaillé pendant cinq ans en maison de retraite mais toujours avec des contrats précaires".

"C’est grâce à ma fille Noémie que j’ai découvert l’élevage porcin, explique Gwénaëlle. À 20 ans , après son Bac pro élevage canin, elle n’a jamais trouvé de travail dans sa branche. C’est notre voisine, éleveuse de porcs à Saint-Marcel qui lui a proposé de travailler dans son élevage". La magie opère et Noémie prend goût à cette production. Sur les conseils de l’éleveuse, Noémie décide de faire une formation.

 

Prépro et Adema pour expérimenter un métier

"J’ai accompagné ma fille au centre de Kérel pour avoir des renseignements sur une formation en production porcine. Ça m’a donné envie de me lancer moi aussi". C’est ainsi que Noémie démarre une formation Préprofessionnalisation de 3 mois pour apprendre les gestes de bases en production porcine… et que Gwénaëlle, re-motivée par ce nouveau projet s’inscrit à une formation Adema (Accès des demandeurs d’emploi aux métiers agricoles) : "je me suis rendue compte que j’avais une image faussée de l’agriculture. En fait c’est beaucoup plus moderne que je ne l’imaginais". Après avoir passé 7 jours en centre et 3 semaines en stage dans un atelier de 300 truies naisseur-engraisseur, Gwénaëlle est convaincue qu’elle peut travailler dans un élevage. "Et en plus, c’est un secteur qui recrute" tient-elle à préciser. Pour preuve, "Noémie s’est vue proposer un CDD chez son maitre de stage à l’issue de sa formation". Et de rajouter : "comme le métier me plait et qu’on peut trouver des postes autour de chez nous, j’ai décidé moi aussi de me former ; je compte démarrer une formation BPA porc en septembre à Kérel".

 



- © Terra

Brice, passionné d'engins, se reconvertit chauffeur agricole

À

25 ans, Brice décide de se former pour se reconvertir vers le métier de chauffeur agricole. Après une expérience de quelques années comme charpentier menuisier, Brice a choisi de changer de voie, attiré depuis longtemps par le matériel agricole. Sur les conseils de sa conseillère de la mission locale de Fougères, il prend contact avec le centre de formation Agr’Equip.

 

Quand on lui demande pourquoi il a choisi cette voie, Brice répond : "Je donnais des coups de main aux voisins de mes parents, et j’ai toujours apprécié l’agriculture. Sans emploi depuis quelques mois et, ne me trouvant pas à ma place dans les métiers du bois, j’ai choisi de me former au métier de chauffeur". Conduire des tracteurs devient vite son activité favorite, soutenu par sa famille, Brice souhaite concilier vie professionnelle et sa passion des engins.

 

Etre opérationnel

La formation alterne des périodes au centre de formation et des périodes en entreprise. Pour Brice, les périodes au centre "permettent d’être plus opérationnel en entreprise et d’acquérir de l’expérience et de la confiance dans les gestes". Au cours de son premier stage au mois de février, il a participé à l’entretien du matériel et à sa préparation avant le démarrage de la nouvelle saison.

Aujourd’hui Brice poursuit son deuxième stage en entreprise à la Cuma de Saint Jean Sur Couesnon, c’est la période des épandages et des labours pour préparer les semis de printemps. Le président de la Cuma considère qu’il est attentif et intéressé.

Lors de sa prochaine période en entreprise, son souhait est de trouver un stage au sein d’une entreprise de travaux agricoles pour comparer les deux structures.

 

Demain

À mi-parcours, quand on interroge Brice il ne regrette pas son choix, il souhaite pouvoir continuer "à se former et à évoluer avec les nouvelles technologies".

Cette formation de 30 semaines dont 12 en entreprise est financée par le conseil régional de Bretagne. Elle prépare au brevet professionnel agricole "Travaux de conduite et d’entretien des engins agricoles". Les débouchés sont nombreux : chauffeurs de matériels agricoles en entreprise de travaux agricoles, Cuma, exploitation agricole ou collectivités territoriales (communes, communauté de communes, département).

portes ouvertes

-  Agréquip à La Bouexière : le 25 avril 2015 de 9 h à 13 h / 02 99 62 62 62

-  St Ségal : le 25 avril 2015 de 10 h à 17 h / 02 98 73 05 88

-  Quintenic : le 25 avril 2015 de 10 h à 17h / 02 96 50 43 43

-  Kérel à Crédin : le 29 avril 2015 de 10 h à 17h / 02 97 51 59 79

Pour découvrir l’ensemble de ces offres de formation :
www.pole-formation-agricole.com

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui