Terra 14 février 2015 à 08h00 | Par Arnaud Marlet

Déléguer l'élevage des génisses revient à la mode

Dans le cadre de la sortie des quotas et de la restructuration des exploitations, la demande de délégation de l'élevage de génisses se développe. C'est la raison d'être du service Déleg Génisse, proposé en Ille et Vilaine par Eilyps, qui a signé ce lundi 9 février une convention avec le GDS Bretagne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pierrick Cotto, président d'Eilyps et Jean-François Tréguer, président du GDS Bretagne.
Pierrick Cotto, président d'Eilyps et Jean-François Tréguer, président du GDS Bretagne. - © Terra

Spécialisation de production de lait pour développer les volumes en déléguant l'élevage des génisses à d'autres éleveurs, ou recherche d'une diversification des activités économiques chez certains éleveurs (producteurs de lait en activité,, en cessation ou producteurs de viande), plusieurs axes d'évolutions des élevages sont possibles. Ces deux voies trouvent naturellement leur complémentarité dans la création d'ateliers de génisses. Une situation qui rappelle d'ailleurs la période des années 80 et la mise en place des quotas. La spécialisation des systèmes de productions, le manque de main d’œuvre et les contraintes réglementaires sont les trois éléments déclencheurs pour déléguer l'élevage de ses génisses. "L'objectif de la démarche est d'améliorer la compétitivité des élevages et nous souhaitons apporter notre expertise sur un schéma d'organisation économique, technique et sanitaire qui donne le plus de chances de réussite aux éleveurs", souligne Pierrick Cotto, le président d'Eilyps.

7 éleveurs et 18 naisseurs engagés

A ce jour, 7 éleveurs sur l'Ille-et-Vilaine et 18 naisseurs se sont engagés dans cette démarche. Concrètement, à chaque naissance de femelle, le naisseur informe Eilyps qui se charge de constituer des lots homogènes et chaque lot est ensuite envoyé chez un éleveur selon un planning préétabli. Eilyps gère également la facturation trimestrielle entre les éleveurs et les naisseurs, les pesées et les conseils de croissance. Le risque, à chaque fois que l'on a des entrées et sorties d'animaux, c'est de mettre en péril la situation sanitaire de l'élevage. Et c'est pour se prémunir contre ce risque que le GDS est associé à ce service. "Le regroupement des animaux d'origine diverses, puis leur retour, 22-24 mois après, nécessite une anticipation des risques sanitaires, d'autant plus que sur le site d'élevage de génisses se trouve occasionnellement un cheptel de production laitière", analyse Jean-François Treguer, le président du GDS Bretagne. Eilyps s'engage donc à garantir une production de génisses de qualité sur le plan sanitaire, tant chez les naisseurs que chez les éleveurs, en suivant le protocole défini par le GDS, et avec un objectif de vêlage à 24 mois. C'est d'ailleurs les services du GDS qui visitent chaque élevage naisseur et engraisseur pour s'assurer que les conditions requises sont respectées, qui rassemble également les informations, organise les tests biologiques et adapte les mesures sanitaires à chaque site. Et c'est enfin le GDS qui intervient financièrement si des abattages d'animaux sont demandés, selon les règles habituelles appliquées à tout éleveur adhérent.

Etat des lieux

Depuis le lancement du service, pour les petites génisses, 400 génisses sont engagées à ce jour sur 2015 avec 18 naisseurs. Le transfert des petites génisses se fait à 21 jours. Les changements de propriété démarrent la première quinzaine de février. 15 autres naisseurs sont actuellement en réflexion sur le département.

Pour les génisses plus âgées, 120 sont déjà parties en délégation fin 2014. D'autres demandes sont en cours d'étude. Sur la trentaine d'élevages potentiels visités en 2014, 7 éleveurs démarrent le service au premier trimestre 2015, 5 autres sont en cours de réflexion pour démarrer en fin d'année ou courant 2016. Le prix de la génisse est fixé à 1600 euros et 150 euros pour un petit veau. Des prix qui seront indexés sur le prix du lait.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui