Terra 27 novembre 2014 à 08h00 | Par Arnaud Marlet

Manger français : la mobilisation continue !

Dans le prolongement direct de l'action "Manger français", les FDSEA et JA des départements bretons continuent à se mobiliser, en ciblant chacun des actions précises. Tour d'horizon de ce qui s'est passé cette semaine en Bretagne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dans le Morbihan, les éleveurs de porcs sont allés à la rencontre des consommateurs.
Dans le Morbihan, les éleveurs de porcs sont allés à la rencontre des consommateurs. - © Terra

"Régalez-vous à la française avec le porc français", c'est l'invitation qu'ont lancée la FDSEA et les JA 56 aux consommateurs lors d'une action de promotion dans plusieurs magasins du département. "L'objectif est d'installer un dialogue entre producteurs et consommateurs, pour inciter ces derniers à consommer des produits estampillés "le porc français", explique François Valy, président de la section porcs de la FDSEA 56. Avec des collègues éleveurs, ils ont expliqué aux consommateurs le nouveau logo qui a fait suite au VPF et qui garantit que "l'animal est né, a été élevé, abattu et transformé en France". Entre les problèmes de distorsion de concurrence au sein de l'Europe et l'embargo russe, la reconquête du marché intérieur fait partie des solutions pour maintenir la production française. "Et derrière, c'est aussi une question de maintien des emplois sur le territoire", explique François Valy. En Ille-et-Vilaine, Benoît Champalaune et Loïc Guines, secrétaire général et président de la FDSEA, sont allés à la rencontre du conseil général. La rencontre a permis aux professionnels agricoles d’expliquer tous les enjeux d’améliorer les pratiques d’approvisionnement sur l’origine des produits dans les collèges. Des points importants restent à travailler : la réglementation de l’appel d’offre, le prix des produits et des repas, le besoin d’une organisation de l’offre... Depuis 2011, la chambre d’agriculture travaille sur le sujet, "elle peut fournir un accompagnement spécifique afin de favoriser un approvisionnement plus local", explique Loïc Guines.

Enfin, dans le Finistère, après s'être rendus en grandes surfaces à la mi-novembre, la FDSEA et les JA ont rencontré les responsables de Sodexo. "Alors que la Bretagne est la première région productrice de lait, porc, légumes, œuf, veau ou volaille, la restauration collective préfère s'approvisionner à l'étranger, indique Yves-Hervé Mingam, responsable du groupe porc des JA. On nous parle de 75 % en viande bovine, encore plus en volaille". Des chiffres dans lesquels ne se retrouve pas le leader mondial de la restauration collective, qui assure que 50 % du bœuf et 85 % de la volaille servis sont d'origine française. "Et c'est le client qui fixe son cahier des charges pour l'achat des matières premières". De quoi motiver les JA à rencontrer les maires pour les inciter à préférer les achats français pour les cantines dont ils ont la charge.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui